Trouver sa mission de vie

J’ai aimé un rouge-gorge. Il me dévisageait, ses petites pattes solidement plantées sur une branche d’arbre. Un Dieu moqueur brillait dans ses yeux, semblant me dire : « Pourquoi cherches-tu à faire quelque chose de ta vie ? Elle est si belle quand elle ne fait qu’aller, insoucieuse des raisons, des projets et des idées. » Je n’ai pas su lui répondre.

Christian Bobin, "Ressusciter"

Edition Folio (2003)

D’où ça nous vient, cette idée qu’on doit faire de grandes choses dans la vie ? D’où ça nous vient, cette pression d’avoir de grandes visions, de grands projets, pour avoir le sentiment de réussir sa vie ?

Est-ce un héritage de cette société du mérite dans laquelle nous vivons ? Une injonction sociale tellement rabachée qu’on l’a intériorisée ?
Ou bien est-ce un appel de l’âme à se réaliser au-delà de nos peurs et de nos freins ?

S’il y a bien une chose qui me tient à coeur, c’est de pouvoir mourir en ayant le sentiment d’avoir exploité toutes les caracteristiques personnelles qui m’ont été attribuées dans cette vie là, dans ce corps là, dans cet esprit là. Un cocktail unique de forces et de faiblesses, de talents et de peurs, qui font qui je suis.

Mais cela implique-t-il d’impacter à grande échelle ? De faire les choses en grand ? Est-ce qu’une âme qui s’exprime entièrement, sans freins, sans peurs, sans limites, peut être une âme vivant une vie tranquille, à petite échelle, au jour le jour ?

L’arbre a pour mission de s’épanouir le plus possible, pour prendre soin de l’air et de la terre. L’arbre fait partie d’une forêt, qui abrite à elle seule une immense partie de la biodiversité. L’arbre est l’un des piliers de notre monde, avec un grand projet, impactant à grande échelle.

Et pourtant, l’arbre est aussi simplement… un arbre. Avec pour seul objectif individuel de grandir, de vivre et de mourir, parmis une forêt composées de plein d’autres arbres faisant exactement la même chose…

Peut être que la réponse se trouve dans cette observation. Être pleinement soi-même, se contenter de grandir, de vivre et de mourir en s’épanouissant au maximum de nos capacités, sans se soucier d’impacter.
Cela se fera, comme une conséquence naturelle.

Citation

« Ne rêvez pas d’influencer autrui […]. Pensez aux choses en elles-mêmes. » disait Virginia Woolf dans son livre « Une chambre à soi » (Traduction par Jean-Yves Cotté)

Peut être qu’ainsi, notre grande mission de vie ne serait pas de « Faire », mais « d’Être » ?

Trouver sa mission de vie, serait-ce simplement se trouver soi-même ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sororité

Sororité

« Chloé aimait Olivia », lus-je. Et alors je fus frappée de l’immense changement qui s’opérait. Chloé aimait Olivia peut-être pour la première fois en littérature. Cléopâtre n’aimait pas Octavie. Et qu’Antoine et Cléopâtre en eût été affecté si l’inverse avait été...

lire plus
La posture et l’estime de soi

La posture et l’estime de soi

Prendre sa place physiquement dans l'espace est un vrai outil de confiance en soi. Pour développer cette estime de soi, le travail intérieur est bien sûr presque incontournable.Mais compléter le travail mental et spirituel par un travail physique permet d'ancrer nos...

lire plus
Il n’y a pas de plan B

Il n’y a pas de plan B

Mon objectif n'est pas de créer une activité pro qui a du succès.Je ne cherche ni la croissance, ni la popularité.Mon objectif principal en me mettant à mon compte est de me respecter le plus possible. Je cherche à ce que mon activité s'accorde à mon mode de vie, à ma...

lire plus