Lorsqu’émerge l’idée de se faire accompagner par un.e coach dans son développement personnel, on ne sait pas exactement comment cela va se passer pendant les séances, mais on a une idée préconçue des modalités pratiques qui vont autour.

Car c’est ce qu’il se fait partout, tout le temps.

Mais avec moi, cela ne fonctionne pas comme ça…

Fonctionnement classique d’un accompagnement

Voilà un exemple de mode de fonctionnement hyper courant dans le monde de l’accompagnement :

 

  • On fixe ses RDV de séance dans le calendrier avec sa ou son coach, souvent en avance (le rdv est pris pour dans 2 semaines par exemple, voire sur plusieurs semaines d’affilé)
  • Les séances durent un temps prédéfini, précis (1h en général), et une fois ce temps écoulé, c’est fini !
  • L’accompagnement suit une formule type, qui va convenir à tou.te.s les client.e.s. C’est généralement ce que les coaché.e.s demande avant de s’engager : le processus ! Pour se rassurer, connaître le déroulé en avance, savoir qu’il y a une méthode et des outils précis…

En tant que coach, j’ai essayé de suivre ces règles. Car c’était le seul mode de fonctionnement que je connaissais.

Mais avec l’expérience du réel, je me suis vite rendue compte que ce mode de fonctionnement « classique » n’était pas du tout écologique pour moi.

Je ne fonctionne pas comme ça.

Alors j’ai osé créer mes propres règles, même si je n’avais jamais vu ça nulle part…

Mon mode de fonctionnement : respect des fluctuations humaines

>> Flexibilité dans les dates de RDV

Le problème quand on pose ses RDV en avance, c’est qu’on ne sait jamais dans quel énergie on sera le jour J.

Du coup, le jour J, si on n’est pas dans la meilleure énergie pour ce coaching, on se force… et on se fatigue.

Cette énergie forcée, je ne la souhaite ni pour la personne que j’accompagne, ni pour moi.

-> J’ai choisi de laisser une grande flexibilité dans la prise de RDV. Je laisse mes client.e.s revenir vers moi quand c’est le bon moment, et je nous donne la possibilité de reporter très facilement si le jour J on n’est pas dans la bonne énergie. Mes client.e.s sont complètement ok avec le fait que leur coach (moi) leur propose de reporter le RDV car je ne me sens pas dans ma meilleur énergie pour jouer mon rôle d’accompagnante émotionnelle, et sont très heureux.ses de pouvoir décaler un RDV car cette semaine-là ou ce jour-ci, elles ne se sentent vraiment pas dans la meilleure énergie pour faire de l’introspection.

Oui, c’est un fonctionnement complètement à l’opposé de ce qu’on connait (= image de fiabilité que renvoie le fait de poser ses RDV en avance et de les honorer etc…).

Mais j’ai choisi un fonctionnement différent, un fonctionnement qui respecte les fluctuations humaines, les variations d’énergie à la semaine ou au jour, et qui sont difficilement prévisibles.

Je souhaite rendre normal le fait d’avoir des rythmes fluctuants, de ne pas avoir honte de les respecter, et de les communiquer aux gens avec qui l’on est en relation.

Ma vision de la fiabilité, c’est de privilégier le fait qu’autant moi que la personne que j’accompagne soyons dans la bonne énergie pour vivre cet accompagnement à l’introspection. Sans se forcer, sans faire semblant.

>> Flexibilité dans la durée et le nombre de séances

J’ai aussi choisi de faire sauter la règle de la durée prédéterminée pour les séances : pour moi, il est important de laisser le temps nécessaire au dialogue, sans se mettre la pression de remplir 60 min, ou au contraire de ne pas les dépasser.

Il m’arrive très fréquement de dépasser 2h de durée de séance. Et je n’ai vraiment pas envie de regarder ma montre avec la calculette à billets dans la main pour chaque minute supplémentaire.

Il m’est aussi arrivé de diviser une séance en 2, car au bout de 30 min, un gros travail avait déjà été fait, et je sentais qu’essayer de remplir un autre demi-heure serait complètement contre productif et fatiguant. J’ai préféré proposer à ma coachée de prendre le temps d’intégrer ce qu’il venait d’être dit pendant ces 30 min, et de faire une autre séance courte dans quelques jours pour finir d’approfondir.

Pour mes client.e.s, pouvoir suivre le flow de la conversation sans regarder la montre et sans se forcer est une expérience vraiment agréable. La séance se termine quand nous sentons qu’il est temps de digérer tranquillement ce qui vient d’être mis en lumière.

>> Flexibilité dans le contenu de l’accompagnement

Même si je sais exactement quelle est ma zone de génie dans les accompagnements, ce que j’aime proposer et sous quelle forme, je considère chaque accompagnement comme unique. La personne qui vient me voir a des besoins très particuliers à ce moment-là, et je ne souhaite pas faire coller de force un processus d’accompagnement qui s’adapterait grossièrement à elle.

Ce que je souhaite, c’est que mon processus d’accompagnement épouse parfaitement les formes de ses besoins uniques. Alors chaque accompagnement est différent du précédent, hyper personnalisé. Les outils que j’utilise peuvent varier, et les étapes peuvent être complètements mélangées en fonction de ce qui aidera le mieux la personne que j’accompagne à cet instant.

Un fonctionnement atypique : un parti pris pour un accompagnement ultra précis et respectueux.

Je sais que ce mode de fonctionnement « fluide » ne conviendra pas à tout le monde. Certaines personnes ont effectivement besoin d’un cadre clair et fixe pour avancer sereinement.

Mais je sais aussi que ce mode de fonctionnement, basé sur le principe de fluidité et d’adaptabilité, est un merveilleux cadeau pour d’autres personnes.

Des personnes qui ont autant besoin que moi de respecter leur rythme et leur énergie, qui ont besoin de fluidité et de liberté, et qui apprécient de se sentir autorisées à se respecter de cette façon.