Introspection

Définitions et philosophie

Introspection de soi : comment savoir ce que l’on veut ?

« Comment savoir ce que je veux dans ma vie ? »

Cette question, nous sommes nombreux à nous la poser. L’insatisfaction existentielle nous pèse de plus en plus, et au fond nous aspirons à mieux. À différent. Nous découvrons en nous l’espoir qu’il existe, quelque part, une vie qui nous épanouisse, qui nous ressemble. Mais comment la trouver si nous ignorons comment la chercher ? Pour cela, il faut regarder à l’intérieur de soi. C’est la définition même de l’introspection.

L’introspection de soi est à la mode, un peu comme le « développement personnel » ou la « méditation ». Et bien que l’on soit nombreux à se pencher sur cette question, il est parfois difficile de savoir par quel bout la prendre. Concrètement, ça veut dire quoi introspection ? Comment faire une introspection personnelle ? Et quel est l’intérêt ?

Dans cet article, je déblaie la notion d’introspection de soi en vous proposant mon point de vue, parfois croisé à d’autres, un peu différents.

Note : les personnes ayant donné leur voix pour enrichir cet article ont souhaité rester anonymes. Merci à elles d’avoir répondu à mon appel à témoignages, et pour leurs partages enrichissants !

L’introspection, une définition personnelle

Avant toute chose, l’introspection de soi repose sur une curiosité envers l’humain. La curiosité de mieux se connaître, de mieux se comprendre. Cela passe par le fait de faire un retour vers soi, d’ouvrir ses horizons, d’aller voir comment les autres pensent et agissent. Dans l’introspection, il y a ce double mouvement de regard intérieur et d’exploration extérieure.

|

Anne :

« L’introspection, c’est décider que c’est nous qui pilotons. Il n’y a pas de recette miracle, de méthode secrète. Je regarde à l’intérieur de moi en tâtonnant, selon les situations, mes problématiques actuelles, mes objectifs… à chaque fois, la méthode employée n’est pas la même, et je ne suis jamais sûre du résultat final. Mais le dénominateur commun de chaque introspection est de décider que je vais porter l’intégralité de ma propre vie, et faire des choix en fonction de qui je suis réellement. »

|

Seb :

« Pour moi, l’introspection de soi c’est se poser des questions pour savoir ce qu’on veut dans la vie. C’est aussi un moyen de devenir une personne meilleure au cours de sa vie, de s’améliorer, ou du moins ne pas stagner. »

Introspection séparateur

Commencer l’introspection de soi lorsqu’on en ressent le besoin

Je pratique l’introspection depuis toujours sans le savoir, car j’ai toujours eu cette curiosité envers l’humain, pour essayer de comprendre comment fonctionne le monde social et comment je peux faire quelque chose de constructif dans ma vie. Toutefois, je pratique véritablement l’introspection de manière consciente et cadrée depuis 7 ans pour prendre le contrôle de ma vie, choisir mon épanouissement, et sortir des boucles répétitives (les relations toxiques qui s’enchaînent, les échecs qui se suivent….).

Au départ c’était vraiment dans une optique de besoin, pour ne plus souffrir. Je voulais gagner en confiance en moi, retrouver une estime de moi suffisante pour faire des choix plus sains et plus authentiques. On dit souvent que l’humain a besoin de souffrir pour décider de changer. Je pense que pour beaucoup, nous avons aussi besoin d’une sensation de malaise pour décider de faire un bilan sur notre vie et sur nos modes de fonctionnements inconscients.

Aujourd’hui, avec le temps et la pratique, et une fois sortie des boucles les plus douloureuses de ma vie, je pratique cette analyse de soi dans une optique de liberté. Mon objectif n’est plus de ne plus souffrir, mais de gagner en conscience de moi, et de faire de ma vie un voyage plus serein, plus grandiose. Je cultive une joyeuse fascination pour l’ampleur que je peux donner à ma vie. J’aime me poser la question : « Jusqu’où je peux aller, en toute authenticité ? Jusqu’où la vie que j’abrite en moi peut-elle s’épanouir, grandir, briller ? »

|

Stéphanie :

« L’introspection est un sujet qui me touche beaucoup et qui fait partie de moi. J’oserais même te dire que c’est quelque chose d’inné. J’ai toujours eu besoin de comprendre et de mettre du sens sur les choses qui m’entourent. Ma compréhension s’affine et s’aiguise avec les années puisque les évènements de la vie, directs ou indirects, m’impactent et me permettent d’aller creuser plus en profondeur. C’est d’ailleurs ce que j’aime avec l’introspection.

Elle offre la possibilité d’aller fouiller son soi profond et par ricochet le soi des autres. J’aime à penser que cet Autre est notre miroir. Il nous renvoie ce qui émane de nous-même. Je ne crois pas au hasard et suis convaincu que l’on ne rencontre pas nos compagnons de route de manière anodine. Les énergies s’entremêlent et bien souvent l’inconscient parle. L’introspection me permet de me connaitre, de me connaitre véritablement. J’associe d’ailleurs l’introspection au développement, à l’expansion, à l’ouverture. C’est en me connaissant moi-même que je peux être authentique avec les autres. Je prends souvent pour exemple les limites (mais ça pourrait tout à fait être autre chose). Si ces dernières sont floues pour moi alors elles le seront pour les autres.

Je crois que se connaitre soi-même est une responsabilité propre. Il m’incombe de m’apporter un tronc solide et de l’amour. Comment attendre de l’autre sinon des choses que l’on est incapable de se donner à soi-même? L’Autre n’a pas à être la béquille qui me permet de tenir.

Aussi je crois au poids transgénérationnel et aux schémas répétitifs. C’est, pour moi, passionnant bien que douloureux parfois, d’aller interroger les générations précédentes et antérieures. Nos cellules sont marquées par les traumatismes et les non-dits. Sans un travail d’étayage des choses atroces peuvent continuer à être et se faire. »

Une pratique que l’on peut utiliser à tout moment

Le quotidien entier est un support d’introspection. Au départ, j’utilisais cette pratique pour voir ce qui n’allait pas. Aujourd’hui je m’introspecte surtout sur ce qui va et me tire vers le haut.

Je m’introspecte sur les sujets d’actualité pour moi. Cela demande d’être à mon écoute, de ralentir et d’ouvrir les yeux sur ma vie au quotidien. L’introspection de soi est un savoir-faire qui se travaille, et qu’on acquiert en même temps que la culture introspective qu’on se construit.

Être à son écoute et dans l’observation consciente de soi permet de voir les tendances actuelles de sa vie. Est-ce que ma thématique du moment c’est le couple ? L’argent et la vie pro ? Ma place dans le groupe ? Mes rêves ? Quels sont les objectifs qui me font vibrer en ce moment, ou les difficultés qui me tirent vers le bas ?

Des outils concrets pour faire une analyse de soi

Comme je le disais plus haut, à mes yeux, il n’existe pas de « méthode miracle et universelle » pour l’introspection. Les outils utilisés vont dépendre de la sensibilité de chacun, des problématiques abordées, de la période de vie dans laquelle on se trouve… Un outil qui aura été fantastique une fois pourra très bien ne plus être approprié la fois suivante.

Voilà pourquoi je vous propose une liste non-exhaustive d’outils qui peuvent être utilisés dans une démarche de connaissance de soi.

l

L'écriture libre ("en vrac")

Ici, pas question d’écriture pour dire de belles choses, cohérentes et bien écrites. Lorsque, je parle d’écriture en vrac, je veux dire mal écrite, quasi impossible à relire, incohérente, irrégulière…. Je parle de phrases jetées dans un carnet juste pour les faire sortir de ma tête, pour que ces idées s’écoulent et laissent place aux suivantes. Pas besoin de savoir bien écrire, ni de savoir quoi écrire, pour écrire dans un but introspectif. Poser son stylo sur une feuille et laisser les mots venir en vrac, c’est aussi une méthode d’introspection.

La lecture

Se reconnecter à ses sensations corporelles

Les émotions sont physiques. Se connecter à ses sensations est une manière de se lier à ce que l’on ressent. Une pratique intéressante à découvrir est la maîtrise du froid : Thomas Chatelard, coach et accompagnant, parle de ces méthodes corporelles liées au froid dans une interview

Tenir un carnet (un agenda, ou un bulet journal)

Chaque mois et/ou semaines, on note des objectifs et des bilans personnels. Cela permet d’être plus pro-actif.ve dans son évolution individuelle.

Par exemple, chaque début de mois, je me fixe des intentions (« Travailler sur ma peur de l’argent », « Commencer à guérir ma peur de la trahison dans mon couple », « Faire la liste des choses qui me rendent heureuse dans mon quotidien »…). Ensuite, à chaque fin de mois, je fais le bilan sur les actions posées pour répondre à ces objectifs, et sur ma progression vis à vis des problématiques travaillées.

Les outils symboliques

Utilisation de l’astrologie ou autre outil symbolique (tel que le tarot, le human design ….) pour cadrer ses thématiques d’introspection.

Explorer son apparence, sa manière d’être physiquement présent.e

Il existe des méthodes d’explorations pour chaque pan de notre vie et personnalité, comme l’exploration Méta® de Flora Douville pour étudier sa manière de s’habiller, l’exploration de sa sensualité…

v

Se faire accompagner par un coach, un thérapeute...

Porter un autre regard sur votre identité profonde grâce à un accompagnement individuel.

Se mettre en mouvement

Cela peut passer par le corps (balade, sport…) ou par la parole (discussions, exploration d’autres façons de penser…).

A noter : pas besoin d’aimer lire ou écrire pour réaliser une introspection de soi

Pour certaines personnes, l’introspection se fera de manière indirecte. Certains ont besoin de bouger, de se balader, de se reconnecter à leur corps, pour pouvoir avoir accès à leur monde intérieur. Il n’y a pas de « bonne » ou de « mauvaise » façon de trouver les solutions en soi. Seul le résultat compte, et le fait de rendre ces moments de retour à soi confortables.

|

Julien :

« Tout est liquide, on laisse la pression s’accumuler sur un problème à résoudre et on laisse la solution venir un jour en faisant couler l’eau : l’introspection, c’est sous la douche, en faisant la vaisselle ou sous la pluie. Accumulation de pression et création des conditions d’émergence de la solution, je marche comme ça. »

L’introspection : une pratique transformatrice

|

Seb :

« La vraie question est : comment faire une introspection ? Car même si je suis conscient des bénéfices de cette analyse de soi, je ne sais pas quelles questions me poser, et surtout je n’arrive pas à trouver de réponses. Les questions sont souvent très vastes : « Comment savoir ce que l’on veut dans la vie ? Comment gagner en confiance en soi ? Comment trouver sa mission de vie ? Qui suis-je réellement ? ». Ces questions sont sûrement communes à beaucoup d’être-humains, mais la vraie difficulté consiste à trouver les réponses. Je me retrouve souvent avec mes questions qui restent là, en suspens, sans savoir par quoi commencer pour trouver la réponse. Je fais des bilans de ma vie, mais j’ai du mal à savoir quelles conclusions je dois en tirer pour évoluer. »

D’expérience, je sais qu’il n’y a pas de recette miracle pour trouver des réponses lorsque je suis bloquée dans ma vie. Ce qui fonctionne le mieux, c’est la curiosité et le passage à l’action. Car les réponses ne viendront pas de nulle part, et surtout pas de la théorie. Nos réponses s’appuient sur notre expérience ou sur un apport extérieur. Il faut donc aller provoquer cette expérience, aller expérimenter de nouvelles choses, pour trouver nos propres solutions et faire avancer notre réflexion. Mais parfois, nous avons aussi des angles-morts dans notre propre perception de nous. Il y a certaines choses qu’il est difficile de voir seul.e. Il également être complexe de trouver les bonnes questions pour débloquer une situation dans laquelle on est complètement engluée.

Aujourd’hui, l’introspection de soi fait partie de ma vie au quotidien.

C’est une volonté de gagner en conscience de moi et de reprendre la responsabilité de ma vie. Selon les périodes de ma vie, les thématiques d’introspection varient, ainsi que les outils utilisés. Quoi qu’il en soit, l’introspection est une fabuleuse habitude que j’ai intégrée dans ma vie, car elle me permet de :

Évoluer dans ma vie, avoir une vie qui vaut la peine d'être vécue.

Transformer les moments difficiles en quelque chose d'intéressant à vivre.

Cultiver une curiosité envers l'incertitude, donc aborder l'avenir de façon plus joyeuse et sereine.

Prendre confiance en ma résilience, en mes multifacettes.

Être plus à même de communiquer avec mon entourage, et constater une nette amélioration de ma vie personnelle.

Devenir quelqu'un que j'admire beaucoup, que je suis heureuse d'être, devenir ma propre ressource et ma propre source de puissance.

Mourir sans regret, car quoi qu'il se soit passé, j'ai fait de mon mieux et je n'ai jamais baissé les bras face à la vie et face à moi-même.

L’introspection de soi est une pratique à faire pour soi-même, pour se sentir mieux. Toutefois, il est à mon sens important de ne pas se disperser, et d’avoir un guide clair pour savoir sur quoi travailler en priorité, une chose à la fois.

Afin de vous accompagner dans votre démarche de connaissance de soi, je vous propose deux outils :

Une introspection en autonomie

Un ebook de 30 pages pour apprendre à te connaître grâce à la définition de tes besoins.

Un accompagnement individuel

Pour faire le point sur votre situation avec mon regard extérieur et bienveillant afin d’aller à la rencontre de votre identité profonde :

Autres articles de blog

En dépit de tout

En dépit de tout

Persévérer : Demeurer ferme et constant.e dans un sentiment, une résolution. Durer longtemps, en dépit de tout. La persévérance, c'est s'accrocher. C'est continuer, encore et encore, pour atteindre un résultat. Mais je crois que la persévérance n'est pas forcément lié...

Le plaisir comme exigence

Le plaisir comme exigence

Je veux être émerveillée.Et ce n'est pas un souhait, mais une exigence. Je veux être émerveillée par la couleur de l'eau, le bruit du vent dans les feuilles, l'éclosion de milliers de fleurs, la texture de mes vêtements, l'odeur de ma maison, l'éclat de mes bijoux, la...

Les croyances choisies

Les croyances choisies

Aujourd'hui j'ai envie de vous parler de ce à quoi je crois. Du moins, de ce à quoi j'ai choisi de croire. Tout d'abord, je ne suis d'aucune religion, d'aucun mouvement, d'aucune organisation. Sûrement parce que j'aime me créer mes propres systèmes de fonctionnement....