Assumer son ambition

Depuis ma crise existentielle/dépression d’il y a 3 ans, je prends petit à petit confiance en qui je suis et surtout en ce que j’ai à apporter au monde. 

Tout le monde a quelque chose de puissant à apporter au monde, sa part de magie à partager aux autres. Le tout est d’en avoir conscience, de trouver ce que c’est et puis d’avoir assez confiance en soi pour l’assumer.

Dans notre culture ce n’est pas facile d’assumer son ambition d’avoir un impact grand et positif sur le monde. Ça passe rapidement pour de la prétention ou le début de notre descente du côté obscur de la force.

Mais aujourd’hui plus que jamais il est important que le clan des « gentils » réussisse et ait de l’impact.

Que les messages constructifs et les valeurs positives se répandent comme une traînée de poudre dans la société. Viser petit ne va aider personne, se faire petit est contre productif. Alors visez haut et tant pis si ça fait peur !

Impacter simplement

Partager qui l’on est.

Je n’ai jamais eu de problèmes avec le fait de partager sans tabou mon parcours, mes difficultés, mes doutes, mes questionnements, mes expérimentations et mes échecs.

Et on m’a parfois dit « mais c’est assez intime ce que tu partages non ? Moi j’aurais du mal à partager ma vie comme ça… »
Pourtant il me semble que rien n’est plus universel que les émotions , les peurs et les doutes . Et rien de plus important à partager aujourd’hui, dans ce monde d’apparence, que l’authenticité.

Partager votre parcours peut aider et faire du bien à ceux qui traversent la même chose. Inspirer, réconforter, donner espoir… Alors pourquoi s’en priver ? 😊

« C’est votre exemple qui change le monde, pas vos opinions » (Paolo Coelho).

Avoir une opinion c’est à la porté de tous. Passer à l’action et incarner un cheminement personnel, pour de vrai, dans la vraie vie, avec son vrai corps, c’est moins courant.

Il me tient à cœur d’utiliser le mot « cheminement ».
Car pour moi, le meilleur exemple n’est pas celui de quelqu’un qui est arrivé à destination et qui n’en bouge plus.
C’est plutôt celui de quelqu’un qui progresse, qui teste, qui se plante, qui réussit…

Bref, l’exemple d’un processus humain, vivant, évolutif ! Un exemple dans lequel on puisse se reconnaître.

À mes yeux le monde a vraiment besoin de ça. De gens authentiques qui partagent leur cheminement, leur quête, leurs apprentissages. Et pourtant quel tabou pudique règne autour de ces thématiques là !

<<Parler de soi, c’est réservé aux « instagrameurs superficiels »>>

<<Raconter son histoire, c’est réservé à ceux qui en ont une vraiment intéressante>>

Bref, ce n’est pas pour vous…

Mais si les réseaux ont cette réputation là, n’est-ce pas justement parce que les histoires authentiques sont tues ?  Si on redéfinissait les règles de ce qui est « légitime » d’être partagé ?

Et vous, qu’est ce qui vous freine dans le partage de votre univers sur les réseaux sociaux ? Le monde is waiting for you !