Altruisme,

Je crois qu’on est partis du mauvais pied toi et moi. Pour être honnête, ta tête ne me revient pas. Je crois que physiquement, tu n’es pas mon style. Je n’aime ni ta forme, ni ta sonorité, ni ta définition officielle. Lorsque je te vois ou que je t’entends, rien ne résonne en moi. Et malgré tous mes efforts, je n’arrive pas à te comprendre.

Altruisme, tu es un mot vide de sens pour moi.

Mais je crois que c’est parce que ça me fait bizarre de te voir là, à l’extérieur de moi. Je réalise que je suis plus habituée à te vivre de l’intérieur. Que c’est parce que ton cœur est si pur que ton apparence finit par être de trop. Tu ne devrais pas être dans une boite aussi laide, tu devrais être libre d’aller dans chaque humain, à la manière qui leur convient.

Finalement, toi et moi c’est une histoire de longue date. Je crois que c’est toi qui me permet de tomber amoureuse de l’humain un peu plus chaque jour. Que c’est toi qui me montre à quel point les autres sont différents de moi, et qui me fait les aimer pour cette différence. C’est parce que tu es là que je pourrais écouter sans fin l’histoire intime de chacun, absorbée par l’incroyable vision de leur âme qui danse en même temps que s’écoulent leurs paroles. C’est sans doute toi aussi qui me rend si gentille, même les jours où j’aimerais savoir être méchante.

Je crois finalement qu’avec Empathie vous formez un beau duo.

À vous deux, vous effectuez l’incroyable tâche de créer de l’amour à partir d’un monde qui n’a pourtant plus aucun sens.